News du 7 Mars

Salle comble dimanche 1er mars à l’Hôtel de Diane 

à la conférence Extraterrestres et OVNIS

et de nombreuses questions d’enfants sur les « aliens » !
telle « y en a-t-il un dans la salle ?« 

Gérard LABAUNE, par un exposé magistral très documenté, nous a brossé l’histoire mouvementée, parsemée de querelles entre politiques, religieux et scientifiques, à propos de l’existence d’une vie ailleurs que sur Terre.
Depuis l’antiquité et encore de nos jours le débat n’est pas clos, cependant nous n’en sommes plus à considérer que notre voûte céleste est figée, qu’il n’y a rien au-delà : la relation de l’homme au cosmos est bouleversée par les progrès extrêmement rapides de la science, de l’astronomie et de l’astrophysique en particulier.

Gérard LABAUNE nous a assuré bien sûr que la très sérieuse Commission SIGMA2, chargée d’étudier les phénomènes inexpliqués, dont il est membre, n’était pas constituée de joyeux illuminés mais d’experts scientifiques et militaires.

Nous a-t-il tous convaincu par ses conclusions ?

« La vie extraterrestre intelligente existe très probablement.

Notre science nous en apportera probablement la preuve à court terme.
Il est bien possible que nous ayons des « visites » d’OVNIS. 
»

Du moins le contraire n’est pas démontré et sans doute restons-nous dans une représentation trop anthropomorphique de nos potentiels visiteurs !

 

Prochain rendez-vous du Routin

Dimanche 5 avril – 17h00 – Hôtel de Diane, Sables d’Or les Pins – 22240 Fréhel

Le transhumanisme

De l’homme réparé à l’homme augmenté

Par François LOTH – Docteur en philosophie

cliquer ici pour en savoir plus

et afficher tous les Rendez-vous du Routin au 1er semestre 2020 

News du 3 Mars

Suppression des végétations invasives

au Routin et au-dessus de Courcoux

(zone du projet de « Parc Nature et Culture » à Fréhel)

 

Des végétations invasives ont prospéré au fil des ans au Routin depuis la fin d’exploitation de carrières sur cette zone, tels herbes de la pampa, lauriers, eleagnus, cotonéasters. Elles se sont développées sur les remblais, aux abords du ruisseau ainsi qu’aux pieds des bâtiments. Sous ces végétations entremêlées d’arbres et arbustes opportunistes, apparaissent également des gravats et reliquats de l’exploitation (rochers, bitume) et divers détritus laissés notamment par des squatters occasionnels (le site et les bâtiments sont pourtant interdits d’accès au public).

Considérant l’expansion régulière de ces végétations invasives et souhaitant entretenir les espaces et préserver les bâtiments, le propriétaire foncier, la société Pierre Charron SA a engagé des travaux de défrichage, d’enlèvement et de nettoyage pendant cette 1ère semaine de mars.

L’objectif, concerté avec Initiative Cap Fréhel, est de préserver des bâtiments, de créer les conditions favorables au projet de « Parc Nature et Culture », celui-ci prévoyant la restauration de milieux (flore / faune). Il faut observer que le SCoT du Pays de Dinan (Schéma de Cohérence Territorial) a exclu cette zone des espaces remarquables, car anthropisée.

Par ailleurs, sur la zone située entre la rue Beau-Soleil et la fosse Courcoux, des pins parasites continuent à se développer et menacent la lande sèche, pouvant à terme faciliter la propagation des chenilles processionnaires et par ailleurs masquer la vue des riverains vers la mer. Des opérations de suppression de ces pins parasites ont déjà été réalisées par le passé.

Initiative Cap Fréhel, avec l’aide d’adhérents et autres volontaires bénévoles, se propose de réaliser une nouvelle opération d’enlèvement de ces pins parasites dans les prochaines semaines sur cette propriété de la société Pierre Charron SA, avec l’accord de cette dernière, à l’image de l’opération citoyenne réalisée l’an dernier sur une propriété communale proche.

News « du Big Bang à la Terre »

Salle comble à l’Hôtel de Diane dimanche 9 février pour un voyage époustouflant dans l’Univers, dans l’espace et le temps

Enfants, parents, grands-parents étaient plus de 120

Du Big Bang à la Terre, hasards et fatalités

Pour illustrer ce propos, Isabelle GRENIER, Astrophysicienne, Professeur à l’Université de Paris, avait parsemé sa conférence d’images issues des plus puissants télescopes mondiaux, dont Hubble le télescope spatial (développé par la NASA avec une participation de l’Agence spatiale européenne).

Images impressionnantes en particulier, les vidéos obtenues par assemblage de photos prises parfois sur une durée de plusieurs années, ciblées sur des galaxies, étoiles, trous noirs, planètes, etc… en nombre colossal (souvent des milliards) et situés à des distances vertigineuses (multiples de millions et milliards d’année lumière).

Quelle magnifique démonstration de l’intense activé de notre Univers, multipliant hasards et fatalités !

Heureusement, notre planète Terre évolue lentement (en milliards d’années) dans l’environnement plutôt stable de notre système solaire : le soleil, notre étoile, est né il y a 4,567 milliards d’années et nous avons compris qu’il n’est pas à la veille de disparaître !

Cliquer ici pour aller plus loin dans la connaissance de l’Univers

 

Prochain rendez-vous du Routin

Dimanche 1er mars -17h00 – Hôtel de Diane, Sables d’Or les Pins – 22240 Fréhel

Extraterrestres et Ovnis, une rencontre ?

Par Gérard LABAUNE – Membre de la Commission Sigma2

Cliquer ici pour en savoir plus

 

News du 13 Janvier 2020

2020  :  Année intense

Meilleurs vœux pour la nouvelle année qui va être d’intense d’activité pour notre association

Nouveau : 1ère conférence dimanche 9 février 

à Sables d’Or les Pins – 22240 Fréhel, à 17h00, Hôtel de Diane

Du Big Bang à la Terre, hasards et fatalités

par Isabelle GRENIER, Astrophysicienne, Professeur à l’Université de Paris

« L’histoire d’une galaxie, d’un soleil et d’une planète comme il en existe tant d’autres dans l’univers, mais aussi une histoire unique et mouvementée, rythmée par des rencontres cosmiques qui ont marqué notre destin. A découvrir ensemble à la lumière des dernières images et explorations astronomiques. »

Afin d’illustrer les activités du futur « Parc Nature & et Culture du Routin », nous commençons des conférences régulières dès 2020, ouvertes et accessibles à tous (entrée et participation libres).

Les rendez-vous du Routin se dérouleront dans plusieurs salles de la presqu’île du Cap Fréhel et ses environs, par anticipation au futur parc, où est prévu un auditorium.

Cliquer ici pour afficher le programme complet du 1er semestre 2020

Actualités du projet de « Parc Nature & Culture du Routin »

Le rapport et les conclusions de la Commission d’Enquête du PLUi de Dinan Agglomération, ainsi que les réponses de l’Agglomération aux avis déposés, sont disponibles en ligne.

Il nous apparaît que les conditions pour réaliser le projet semblent se concrétiser : il faut cependant attendre le vote solennel par les élus communautaires pour son adoption (vote annoncé pour fin janvier 2020) ainsi que la fin de la période de recours qui suivra, avant d’élaborer le projet final.

L’inventaire des habitats faune/flore réalisé par le cabinet DERVENN sur le site du Routin vient d’aboutir : financé en partenariat avec la société Pierre Charron SA, propriétaire foncier, ce cabinet de génie écologique a effectué ses observations sur les 4 saisons de l’année 2019.

Nous observons que dans ses conclusions, il n’apparaît pas d’habitat qui pourrait compromettre le projet de parc, si ce n’est des mesures appropriées pour réduire des impacts éventuels. L’inventaire corrobore ainsi l’étude environnementale de « pré-cadrage » réalisée en 2018.

Pour l’élaboration du projet final du « Parc Nature & Culture du Routin », ce document est précieux et nous allons procéder à son examen approfondi et afin de tenir compte de ses recommandations, à la fois pour la préservation et la restauration des milieux anthropisés.

Cliquer ici pour y accéder à l’enquête publique du PLUi de Dinan Agglomération

Projets de résidences seniors

Plusieurs contacts ont été pris et se poursuivent avec des porteurs de projets de résidence seniors.

Un hôpital souhaite créer une résidence de vacances pour personnes âgées dépendantes en bord de mer, pour des séjours d’1 à 2 semaines : un site potentiel a été visité à Sables d’Or les Pins – Fréhel.

L’ambition du Directeur : « L’innovation est d’offrir à ces catégories des séjours en bord de mer, en compagnie d’un ou deux proches, dans une résidence de 20 studios T2, entièrement aux normes pour handicapé(e)s ».

Le réseau « Ages et Vie », en fort développement en France et en Bretagne, recherche des terrains à acquérir, principalement auprès des municipalités : un site potentiel a été visité près du bourg à Fréhel.

Cliquer ici pour y accéder au site du réseau « Ages et Vie »

News du 20 juillet 2019

La faisabilité du parc de loisirs à Fréhel se précise

Lors de l’Assemblée Générale qui s’est tenue vendredi 19 juillet à l’Hôtel de Diane à Sables d’Or les Pins, le président d’Initiative Cap Fréhel, Rémi Loyer, a fait le point d’avancement du projet, en présence de Mme Michèle MOISAN, maire de Fréhel.

Les études préliminaires et les concertations avec les services publics qui ont abouti en juin dernier confortent la faisabilité du parc de loisirs :

-le trait de côte et la limite de la bande des 100 m ont été déterminés par les études concertées du Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM) et d’un Géomètre-Expert, missionnés à cet effet. Elles ont été validées par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM). Les extensions de constructions et les aménagements prévus par le projet seront ajustés en conséquence.

-les mesures altimétriques réalisées à cette occasion montrent qu’il n’y a pas de risque de submersion marine au Routin, y compris à horizon 100 ans (prise en compte des « surcotes » tenant compte de l’élévation du niveau des mers).

-l’échange avec le service voirie de la Maison du Département de Dinan pour l’aménagement de la RD34 a permis de juger conforme le projet de « tourne à gauche » en entrée du Routin (en provenance de Sables d’Or les Pins).

Le projet de « tourne à gauche » en sortie du Routin en direction du Vieux-Bourg va être révisé pour assurer la distance de visibilité exigée en traversée des voies descendantes (en provenance de Sables d’Or les Pins).

-la rencontre avec le service de l’urbanisme de Dinan Agglomération en compagnie de Didier CHOLET, Adjoint à l’urbanisme de Fréhel, a permis de confirmer la possibilité d’extension des constructions existantes au Routin, telle que prévue au PLUi en cours de révision. Elle a également permis d’examiner les démarches administratives à engager (permis d’aménager, permis de construire).

Après les études préliminaires et les concertations qui ont permis de lever les principales incertitudes réglementaires, il s’agit désormais d’élaborer le projet final et d’instruire les demandes d’autorisations administratives (dépôt des demandes prévu au 1er trimestre 2020).

Pour cela des moyens de financement nécessaires vont être réunis et élargis afin de permettre au public et autres acteurs économiques de soutenir le projet :

-le dossier de « financement participatif (Crowdfunding) » dédié au projet va être instruit. Des titres financiers seront proposés aux souscripteurs qui pourront ainsi participer au capital de la future structure porteuse. Les dons avec contrepartie seront également proposés.

-la création d’un « fond de dotation » est envisagée afin de mobiliser de grands mécènes.

Le président a rappelé que jusqu’à ce jour les études de faisabilité (60 000,00 €) ont été intégralement financées sur fonds privés. Le soutien des collectivités territoriales serait un plus pour ce projet d’intérêt collectif, respectueux de l’environnement et des réglementations en vigueur, qui contribuera au développement économique du territoire.

Le projet a le soutien de principe du Conseil Municipal de Fréhel (délibération du 19 décembre 2016). Depuis, Mme la Maire et Mr l’Adjoint à l’Urbanisme ont accompagné régulièrement les concertations avec les services publics.

Par ailleurs la procédure de rescrit fiscal va être engagée auprès de l’administration fiscale afin de s’assurer de la possibilité de « déduction partielle sur l’impôt des cotisations et dons à Initiative Cap Fréhel » (66% des dons et cotisations pour les personnes physiques, 60% pour les sociétés).

Deux autres actions vont être engagées par Initiative Cap Fréhel pour contribuer au développement économique et au dynamisme du territoire

-étude du potentiel de « résidence de services aux seniors » : ces résidences sont en forte expansion et créatrices d’emplois. Elles avaient été identifiées prioritaires dès l’origine parmi les projets à soutenir par Initiative Cap Fréhel. L’étude comprendra les contacts avec les acteurs et investisseurs de ce secteur.

Pour quelques éléments de contexte sur la population et le marché des résidences seniors Cliquer ici

-élaboration d’un programme de conférence, expositions, ateliers de vulgarisation et d’expérimentation, afin d’illustrer les futures activités culturelles et scientifiques du parc de loisirs. Les accords de principe de l’Institut Culturel de Bretagne ainsi que de scientifiques et autres intervenants locaux et régionaux sont d’ores et déjà acquis.

News du 29 avril 2019

Réunion publique / débat

Projet de Parc de loisirs à Fréhel

Jeudi 2 mai à 20h00, salle polyvalente de Plurien

A l’invitation des associations environnementales d’ERQUY, FREHEL et PLURIEN, c’est avec plaisir que notre association exposera le projet et répondra aux questions qui seront soulevées.

Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de presse des associations annonçant la réunion, à laquelle vous invitons vivement à participer :

PROJET PARC DE LOISIRS DE FREHEL 

COMMUNIQUE DE PRESSE DES ASSOCIATIONS ENVIRONNEMENTALES 

ERQUY, FREHEL et PLURIEN

Nous vous invitons à une réunion suivie d’un débat sur le projet de parc de loisirs sur la partie qui n’est plus exploitée des carrières de Fréhel.

Bien que cette alternative proposée aujourd’hui soit la seule existante, nos associations l’instruisent avec toute la vigilance, sans indulgence, telle que nous l’imposent le respect de la législation littorale et la fragilité de ce site.

L’objet de cette réunion est de vous éclairer sur le contenu du projet et recueillir vos observations, vos critiques.

Elle se tiendra le JEUDI 02 MAI 2019 à 20 Heures Salle polyvalente de PLURIEN

L’association INITIATIVE CAP FREHEL présentera les éléments constitutifs de l’étude de faisabilité actualisée au 15 janvier 2019. Elle sera accompagnée d’un représentant du Bureau d’études environnementales DERVENN missionné pour procéder aux études d’impacts sur la faune et la flore, il répondra à nos questions au cours de cette soirée.

News du 15 mars 2019

Les études d’impacts vont se dérouler sur l’année 2019

Vendredi 15 mars, la réunion organisée par Initiative Cap Fréhel avait pour objet principal de présenter aux responsables des associations environnementales d’Erquy, Plurien et Fréhel ainsi qu’aux invités, la méthodologie et les objectifs de l’étude confiée au cabinet d’ingénierie écologique DERVENN en 2019.
Michèle Moisan, maire de Fréhel et Didier Cholet, adjoint à l’urbanisme étaient également présents.

Lors de cette présentation qui réunissait une soixantaine de personnes, Rémi Loyer, président d’Initiative Cap Fréhel, était accompagné par Vincent Guillemot, scientifique et directeur technique de DERVENN. Rémi Loyer a également présenté plus précisément les activités de loisirs, très orientées « Nature / Culture / Science & Technologie ».

Il a été rappelé que 2 études avaient déjà été réalisées :
en 2017 une 1ère évaluation environnementale et règlementaire ainsi que la concertation avec les services de l’État avaient abouti à abandonner la phase 3 du projet.
en 2018 une étude de pré-cadrage environnemental avait été confiée à DERVENN, limitée aux phase 1 et 2. Celle-ci avait abouti à une cartographie de sensibilité des habitats faune / flore. Le projet avait été adapté en conséquence, notamment l’implantation des 2 zones de stationnement et des extensions de bâtiments (limitées et en continuité des bâtiments existants conformément au PLU de Fréhel).

 

Fin 2019, sur la base des conclusions de l’étude d’impacts, le projet sera à nouveau perfectionné. Les observations qui se sont exprimées lors de la réunion vont également être examinées, afin d’approfondir ce qui pourrait être réalisé en matière de reconstruction de landes, de suppression de résineux par exemple, de réduction de nuisances sonores éventuelles à la sortie de concerts ou de conférences en soirée. Il sera nécessaire également d’être plus précis sur les zones de stationnement et les voies d’accès (sans béton ni bitume), leurs caractère très paysagers, discrets, sans stationnement de bus hormis la dépose de passagers.
Rémi Loyer a annoncé que le projet mettra en œuvre les préconisations du plan de gestion Natura 2000 en cours d’actualisation dès que publiées.

Cliquer sur les liens ci-dessous pour afficher les exposés des intervenants

La zone du projet
Les études et les réglementations sur la zone
Les études environnementales
La réhabilitation des constructions, aménagements, stationnements
Les activités pour les visiteurs occasionnels et les habitants
Les concertations et le calendrier estimatif

 

News du 26 février 2019

Une pétition anonyme pour déformer et dénigrer

Une pétition « contre » le projet de parc de loisirs à Fréhel est apparue sur internet depuis dimanche 24 février. Comme il est fréquent dans les réseaux sociaux, l’anonymat est la méthode choisie pour déformer et dénigrer le projet. Pour rechercher le choc émotionnel, la description est orientée, le vocabulaire est véhément, en forme de slogan et de sentence (afficher ici). Ainsi les lecteurs sont enclins à des commentaires peu amènes.

Ce qui n’est pas écrit dans la pétition

-le projet est d’origine citoyenne et porté par une association de la commune de Fréhel, transparente et gouvernée démocratiquement. Plusieurs des membres sont actifs dans des associations environnementales et ont le souci d’exemplarité pour mener ce projet d’intérêt collectif.

-le projet a pour objectif d’embellir un site depuis longtemps à l’abandon, fermé au public car dangereux, dont les bâtiments se détériorent et sont régulièrement vandalisés. Le projet contribuera ainsi à réduire progressivement le « point noir » environnemental résultant de l’exploitation des carrières depuis le 19 siècle.

-l’objectif de développement durable guide la démarche, soucieuse à la fois de la préservation et de la valorisation de l’environnement, de l’enrichissement de la vie sociale et économique en presqu’île du Cap Fréhel.

-des bureaux d’études environnementales et urbanistiques ont été missionnés pour élaborer une intégration paysagère optimale et un strict respect de la règlementation (Loi Littoral, SCoT, PLU) : comment pourrait-il en être autrement pour obtenir les autorisations ?

-une large concertation a été engagée et se poursuit avec les élus, les services publics, les acteurs économiques, les associations environnementales, afin de perfectionner le projet. Celui-ci prendra en considération lorsqu’elles seront publiées les recommandations paysagères de l’Opération Grand Site (OGS) pour les Caps d’Erquy et de Fréhel.

-les activités prévues comprendront un pôle culturel / scientifique / technologique (à l’intérieur des bâtiments) et un pôle nature / ludo-sportif (en extérieur). Elles seront non seulement destinées aux touristes mais aussi à la population locale toute l’année.

Ce qui est faux dans la pétition

– il est écrit que le projet est « à l’entrée de la réserve ornithologique et du site majestueux du Cap Fréhel » : c’est faux puisque le projet est à plus de 8 kms de cette réserve et que le site des carrières est invisible de la route littorale. L’auteur, bien entendu anonyme, fait l’amalgame en laissant supposer que la photo qu’il publie est proche de la réserve.

– il est écrit « on bétonne, toujours et encore plus ! » : c’est faux puisque les constructions existent déjà et seront réhabilitées avec quelques extensions limitées, les stationnements et sentiers seront réalisés sans béton ni bitume. L’ensemble des travaux et aménagements légers seront évidemment en conformité avec la règlementation.

Le parti pris de l’auteur anonyme pour dénigrer

– « laisser la nature reprendre ses droits » : c’est un slogan qui fait fi de l’état des lieux environnemental du site et des restauration de landes qui seront proposées en lieu et places de pinèdes artificielles non propices à la biodiversité naturelle.

– « pollution, du bruit, des véhicules, des déchets (on connait la discipline des touristes en matière de propreté !) » : visiblement l’auteur en est réduit à une vision cauchemardesque d’un parc de loisirs et des touristes. Sans doute est-il lui-même exemplaire, ne reposant aucun espoir sur la démarche du tourisme durable et n’accordant aucun crédit à des acteurs qui s’attèlent pour le promouvoir sur le Grand site Cap d’Erquy Cap Fréhel.

– « le plus aberrant sont les parcours acrobatiques, pont de verre, via ferrata, saut à l’élastique, tyrolienne géante » : l’auteur ignore que les équipements retenus s’intégreront dans un large parcours pédagogique et ludique, prétexte à la découverte de l’environnement et de l’histoire des carrières.

Quant à nous, nous ne sommes pas anonymes !

Nous sommes résidents de la presqu’île du Cap Fréhel, amoureux du littoral et de notre cadre de vie. Pour ce projet nous pouvons nous réclamer de nombreux soutiens sur le territoire et bien au-delà.

Nous allons poursuivre et intensifier la concertation avec la population pour perfectionner le projet, en toute transparence et avec la volonté de consensus. La structure porteuse, qui sera créée pour porter le projet final, sera ouverte au public : une opération de financement participatif (crowdfunding) sera proposée le moment venu.

Pour le Conseil d’Administration d’Initiative Cap Fréhel

Rémi LOYER, Président

Cliquer ici pour en savoir plus sur le projet réel

 

News du 21 février 2019

Relevés topographiques lors de la « grande marée »

Il leur a fallu se lever tôt ce 21 février : à 7h45 les volontaires d’Initiative Cap Fréhel ont été ponctuels au rendez-vous fixé aux anciennes carrières du Routin et Courcoux par Franck GUILLOIS du Cabinet LEGENDRE Géomètre-Expert. La haute mer prévue à 8h24 ne pouvait attendre car une marée de coefficient 115, nécessaire à ces relevés, ne se reproduirait pas avant le 22 mars.

Étaient présents également Didier FROUX représentant la DDTM 22, Sandrine RIGAUDIERE responsable du service Foncier de la société PIERRE CHARRON SA (propriétaire foncier) ainsi que Bertrand LACOMBE responsable d’exploitation de la société des carrières de Fréhel.

Équipé de bottes et ciré, chacun s’est positionné à la limite des eaux, en se répartissant sur une distance de 500 m environ, afin de planter un piquet au moment du « coup de klaxon » signalant les plus hautes eaux. Il a fallu être prudent compte-tenu du fort dénivelé et des galets instables : fort heureusement la météo s’est confirmée clémente telle qu’annoncée par Météo-France et l’opération s’est parfaitement déroulée.

Il s’agissait d’effectuer les relevés « terrain » pour compléter les autres mesures aériennes réalisées par le SHOM (Service Hydrologique et Océanographique de la Marine). L’objectif final sera de déterminer la limite effective du trait de côte, corrélativement celle de la bande des 100m, ainsi que d’évaluer le risque de submersion marine (pour plus d’information sur cette opération cf la news précédente du 15 février sur www.initiativecapfrehel.fr .

News du 15 février 2019

Des études complémentaires viennent d’être engagées sur le site du projet de parc de loisirs de Fréhel

Pour déterminer le « trait de côte » et évaluer le « risque de submersion marine » 

Après rencontre avec la DDTM 22 et son service SAMEL (Service Aménagement Mer et Littoral), la Société Pierre CHARRON, propriétaire foncier, a missionné à cet effet le SHOM (Service Hydrologique et Océanographique de la Marine) ainsi qu’un géomètre-expert, ceux-ci agissant en concertation. Cela permettra corrélativement de déterminer la limite de la bande des 100 m et d’évaluer le risque de submersion marine.

L’objectif est de se conformer à la « loi littoral » dans la bande des 100 m

Celle-ci comporte des dispositions particulièrement strictes concernant les constructions dans la bande des 100 mètres à compter du rivage.

L’article L 121-16 du code de l’urbanisme dispose en effet : « En dehors des espaces urbanisés, les constructions ou installations sont interdites sur une bande littorale de cent mètres à compter de la limite haute du rivage ou des plus hautes eaux pour les plans d’eau intérieurs désignés au 1° de l’article L. 321-2 du code de l’environnement. »

Cependant des chemins piétonniers et des espaces verts ne constituent pas des constructions ou installations au sens de l’article L. 121-16 et peuvent être autorisés dans la bande des 100 mètres, tels que ceux du Cap d’Erquy (chemins, passerelles et encorbellements).

L’objectif est de s’assurer de l’absence de risque réel de submersion

Dans le cadre de la prévention des risques, l’atlas officiel des risques de submersion centennale révèle quelques zones d’aléa sur le site du Routin et Courcoux.

Pour autant, eu égard à la configuration des lieux et à l’emplacement des aménagements prévus, il n’apparait pas un risque majeur : en effet le profil altimétrique et la topographie des lieux fait apparaître un dénivelé de plus de 5 m au-dessus du niveau des plus hautes eaux (trait de côte) : Voir notre étude de faisabilité parc de loisirs Fréhel

Pour approfondir le « contexte environnemental » et les « mesures d’évitement et de réduction des impacts » sur la biodiversité

Après une 1ère étude de pré-cadrage réalisée en 2018, le bureau d’études environnementales DERVENN a été à nouveau missionné pour réaliser un ensemble de prospections et d’inventaires relatifs aux milieux naturels en 2019.

Les inventaires cibleront l’ensemble de la faune, de la flore et des végétations. Ils s’étaleront sur 4 saisons conformément à la règlementation, des mois de février-mars pour relever les amphibiens précoces, jusqu’en automne/hiver pour les éventuels oiseaux migrateurs et hivernants. Sur cette base, une évaluation des enjeux biodiversité du site sera réalisée et permettra d’affiner le projet afin de mettre en œuvre une démarche exemplaire d’évitement et de réduction des impacts sur la biodiversité de ce secteur remarquable.

Pour cette étude avons sollicité une réunion de cadrage préalable avec les services instructeurs des différents dossiers règlementaires à venir relatifs aux milieux naturels (Etat, Natura 2000), afin de recueillir d’éventuels attendus spécifiques à ce projet ou données et informations qui nous seraient inconnues à ce jour.