Éditorial Août 2017

A l’occasion de l’ouverture de notre site internet, nous souhaitons rappeler les motivations qui ont guidé la création de notre association ainsi que les principaux projets auxquels nous nous sommes désormais attelés.

Pourquoi une association de développement économique en presqu’île du Cap Fréhel ?

Des associations soutenant le développement économique existent couramment dans les grands centres urbains et les « communes centres » des bassins d’emplois. Il en résulte une dynamique permanente suscitant les créations d’entreprises (créations d’emplois) et les reprises d’entreprises (maintien des emplois), inhérentes à toute vie sociale et culturelle durable.

Nous avons considéré qu’il était pertinent de créer une association spécifiquement dédiée au soutien du développement économique sur la zone excentrée de la presqu’île du Cap Fréhel, compte tenu de son atout touristique, sous-exploité économiquement.

Notre 1ère étape a été de mesurer et partager la situation de la presqu’île et son évolution.

L’atout du territoire c’est son attractivité, aussi bien pour y résider que pour le visiter :

-l’affluence touristique y est constante depuis de nombreuses années (1 000 000 de visiteurs environ chaque année), mais les observateurs du tourisme constatent que cette affluence est sous-exploitée économiquement :

Selon l’étude de diagnostic OGS (Opération Grand Site) – atelier de travail du 23 septembre 2013 :

« il y a un haut niveau de fréquentation et de notoriété »

« il s’agit d’une clientèle de passage, c’est généralement une étape dans un parcours plus large (en venant du Mont St Michel, St Malo puis vers Bréhat…) »

« pour certains autocaristes, il s’agit même uniquement d’une pose pour profiter des toilettes publiques à proximité du phare »

-sa population augmente : (+ 6% entre 2006 et 2011), mais parallèlement elle vieillit près de 3 fois plus vite : le nombre des plus de 60 ans a augmenté de +17% sur la même période (*) :

Nous partageons l’analyse de Côtes d’Armor Développement (Extrait notice du 18 avril 2016 sur le territoire des Caps d’Erquy et de Fréhel) : « La forte attractivité vis-à-vis des ménages « seniors » attirés par le cadre de vie, accentue le vieillissement de la population des communes (indices de vieillissement > 2), plus de 40 % des habitants ont plus de 60 ans. Ces populations nécessitent le développement de services, notamment pour le maintien à domicile (santé, services à la personne…). »

-parallèlement à cette attractivité des indicateurs économiques sont pourtant dans le rouge (*) :

-fort accroissement des demandeurs d’emplois en 3 ans de 2013 à 2015 (+37%) comparativement aux Côtes d’Armor (+16%)

-très forte réduction du nombre de lits hôteliers sur la zone de Sables d’Or les Pins en 20 ans, de 1995 à 2015 (-60%)

-la plupart des emplois sont hors territoire et il y a peu ou pas d’opportunités d’emplois pour les jeunes, contraints de résider hors du territoire.

Après le diagnostic, nous sommes désormais passés à l’action selon les axes suivants :

1°) le projet locomotive « réhabilitation des carrières de Fréhel en parc de loisirs » : nous évaluons le potentiel de création de 50 emplois directs sur 5 ans (Phase 1 + Phase 2 + Phase 3). Le lancement de ce projet sera un signal fort pour d’autres investisseurs.

2°) deux autres axes significatifs : hôtellerie, résidence Senior : ceux-ci représentent un gros potentiel de création d’emplois sur le secteur 40 à 50 emplois directs et indirects au minimum, en particulier à Sables d’Or les Pins, qu’il est possible de revitaliser et notamment hors saison.

3°) le soutien induit aux autres entreprises locales et à la création d’entreprises, qui seront stimulées par les projets principaux.

Au total nous estimons qu’il est possible de créer 150 emplois au moins en 5 ans, directs et induits.

(*) Chiffres issus d’Armorstat : http://cad22.com/armorstat/Statistiques-territoires-Cotes-Armor/Statistiques-Territoires-Cotes-Armor-Communes.htm »